L'histoire de la Villette

Depuis 1999

Chaque année, c’est chez Jean-Pierre Marionnet, chef propriétaire du Marché de la Villette dans le Vieux-Montréal, que je commandais mon gigot d’agneau pour Pâques. Piquée d’ail, frottée de romarin et de thym, cette magnifique pièce de viande embaumait toujours la cuisine d’effluves corsées et sensuelles. Un vrai régal! Décédé le 5 octobre 2006 dernier, Jean-Pierre Marionnet était un amoureux de son métier, oui, et je dirais même plus, un passionné. Il n’y avait plus de secret pour lui, il savait tout. 

Mais..

Le plus agréable chez ce costaud personnage, c’était de passer quelques instants en sa compagnie, de parler de tout et de rien, et surtout des bonnes choses de la vie, de la gastronomie en particulier. Son savoir-faire et son amour pour sa profession étaient sans compromis. Il voulait de l’authentique, du bon et du vrai. Alors, on ne pouvait que lui faire confiance et on était toujours satisfait de ce qu’il nous proposait.Son fils Ludovic a aujourd’hui repris le commerce. Il a hérité des recettes de son père et perpétue vaillamment son héritage.​ Un homme comme Jean-Pierre est difficile à remplacer, mais faisons confiance aux jeunes! 

Le ..

succès et la demande pousse Ludovic à ouvrir un deuxième Marché de la Villette où l’on pourra bientôt y savourer les mêmes produits et continuer de vivre une expérience dans la pure tradition de la Villette… Une histoire à suivre…Notre philosophie. Offrir un service à la clientèle original, décontracté où l’on peut savourer des charcuteries fines servies toujours « à la bonne franquette ». De père en fils : Jean-Pierre Marionnet ce maître boucher a su transmettre sa passion et son savoir-faire à son fils comme il l’avait lui-même reçu de son père. Ludovic Marionnet a pris la relève familiale et continue la tradition tout en perfectionnant son art et en développant sans cesse de nouveaux créneaux pour le restaurant.

Nos articles de presse

Si la gastronomie de Montréal m’était contée Vous saviez que la banique, ce pain qu’on attribue aux Amérindiens, serait plutôt d’origine scandinave? Et saviez-vous qu’avant Expo 67, les Canadiens français n’allaient pas au restaurant? Et que c’est au Québec que l’on produit l’un des meilleurs foies gras? Autant de choses qu’il est possible d’apprendre au cours d’un circuit à pied dans les rues du Vieux-Montréal intitulé Arômes et saveurs du Vieux-Montréal.
Une explosion de couleurs!

Bistro Le Marché de la Villette Le marché de la Villette en est un exemple frappant. À peine passée la porte d’entrée, on s’imaginerait presque au fin fond de la campagne française dans l’une de ces charcuteries regorgeant de produits régionaux. Bref, on prend place pour un lunch qui n’a rien d’un régime minceur. Pour 14,50 $, un généreux plateau de charcuterie et fromages s’offre à nous : franchement pas mal du tout! Les serveurs affichent une bonne humeur contagieuse qui nous font oublier… ces milliers de calories englouties. Une adresse à retenir pour l’hiver!

—Elsa Vecchi
VITAMINE du JOUR UNE ESCAPADE INTEMPORELLE

Cuisine: Bistro, Française, Sandwichs
Le Marché de la Villette est une petite place super charmant. Staff est amusant et service est bien. Pour un bon petit déjeuner la française cet endroit est excellent. Pour une petite faim prenais la baguette et confiture avec un bon café au lait.
Pour une grosse faim il vous faut l’assiette Villette.

 

Marché de La Villette: à la bonne franquette!

Dans le Vieux-Montréal, le Marché de La Villette propose des recettes familiales venues tout droit du terroir français.
C’est l’occasion, entre autres pendant le temps des Fêtes, de goûter à des mets traditionnels.

Le Marché de la Villette, malgré son nom aux nobles sonorités Vieille-France, ne projette pas une image snobinarde. Avec les vaches en plastique qui broutent les étiquettes des fromages, les ananas qui illuminent les étalages, les tableaux noirs aux inscriptions crayonnées et les sourires chaleureux des employés, la boutique respire plutôt la convivialité. On y retrouve d’ailleurs quelques tables bistro où les gens du coin et les touristes viennent se régaler de sandwichs sur pain baguette débordants de viandes fraîches tout en partageant allègrement quelques commérages. De plus, un air léger d’accordéon vous accompagne pendant vos emplettes ou votre pause-café. Difficile de faire plus sympathique!

Ludovic Marionnet, du restaurant-charcuterie Marché de la Villette dans le Vieux-Montréal, est un passionné. Son père, Jean-Pierre Marionnet, que j’ai bien connu, était aussi un formidable boucher-charcutier. Il serait bien fier aujourd’hui de voir son fils, qui a pris le relais, mener de main de maître son petit commerce.

Les charcuteries maison, les terrines, les pâtés, le foie gras de canard exceptionnel, les menus servis à midi et le soir font courir les foules d’habitués et les touristes en mal de sensations culinaires françaises. C’est ça, le Marché de la Villette, un petit bout de France dans le site enchanteur de la Nouvelle-France, sur la rue Saint-Paul.

Ludovic propose à ses clients, pour cette fin d’année, une magistrale dinde aux marrons. Vous pouvez la découvrir sur place, vos invités se délecteront. Sinon, pour les plus aventureux, voici sa belle recette.
Bon appétit!

Options offertes
Heures d'ouvertures
Coordonnées

 Copyright © 2021 | Marché de la Villette  crée par Dos Dharma